Slow content : et si on écrivait plus pour publier moins ?

 dans Actualités, Rédaction print et web

Avez-vous entendu parler du Slow content ? Cette vision alternative du marketing est à l’origine de nouveaux types de contenus rédactionnels sur le web. Plus durable et plus long, il présenterait de nombreux avantages en termes de référencement naturel. De quoi interpeller rédacteurs web et web entrepreneurs ! Qu’est-ce que le Slow content ? Comment le mettre en place ? Tour d’horizon de ce format issu de l’écologie digitale !

Ordinateur dans l'herbe, vue du dessus

C’est quoi le Slow content ?

Une réaction à la Junk information

Le Slow content, ou Soft marketing, se définit d’abord contre à la surconsommation d’informations. Il se veut comme un positionnement marketing différent de ce que l’on peut voir depuis des années sur la Toile où pullulent des contenus rédactionnels courts et répétitifs, à l’image des Snack contents.

Vous connaissez sûrement ces derniers : sous forme de citation, d’image ou encore de GIF, ils sont destinés à capter l’attention d’une audience et à devenir viraux. Des contenus rapides à consommer, bombardés en masse sur les réseaux sociaux ou vite publiés sur un blog pour lui assurer un peu de sang frais… Une masse d’informations en continu qui gave les internautes, dans tous les sens du terme !

Les conséquences se situent d’ailleurs au niveau de l’utilisateur : si le temps d’attention moyen était de 12 s en 2000, il est descendu à 8 s en 2015 ; pour info, c’est moins que le poisson rouge, qui tient 9 s… Les internautes lisent donc en diagonale et dépassent rarement les 300 mots. Que faire dans ce cas pour réussir à fédérer une audience ? Publier encore plus que le concurrent, tâcher de faire le buzz, bref, amplifier le phénomène ? La boucle est (mal) bouclée…

Attention, ralentissement !

Depuis quelques mois, je vois passer de plus en plus d’articles consacrées au Slow content, à commencer par celui-ci. Signé par l’agence Dixxit, il en explique tous les aspects, notamment à l’aide d’une infographie très réussie. Un parallèle d’ailleurs amusant avec la nourriture, quand on sait que le Slow content tire son nom du Slow mouvement, qui prône le retour à des produits alimentaires de qualité et un rythme lent à table.

Appliqué au marketing, ça donne quoi ? Le Slow content revient à adopter un autre rythme de communication. En privilégiant des contenus longs à forte valeur ajoutée, il invite à rebâtir sa stratégie autour de contenus rédactionnels utiles, durables et marqués par une identité forte. Autour de ces trois notions, le Slow content se concentre moins sur les résultats des moteurs de recherche et plus sur l’utilisateur, en attente d’informations de qualité. C’est d’ailleurs tout l’enjeu du Slow content : reconquérir le public en lui redonnant confiance dans le marketing de contenus !

À retenir :

Le Slow content, c’est :

  • un format long ;
  • une structure travaillée ;
  • un contenu fouillé et documenté.

Idée ampoule craie tableau noir

Une autre idée du marketing de contenus

Comment mettre en œuvre le Slow content ?

La production de contenu sur le web vise en premier lieu le partage d’une information utile, qui puisse répondre à un besoin ou résoudre un problème. Dans une démarche de Slow content, il faut aussi aller puiser du côté des valeurs de la marque ou de l’entreprise pour en extraire ce qui fait sa singularité : ce type de contenu se veut unique et fortement identitaire. Voici 3 étapes pour se lancer.

1/ Cibler son audience

Écrire, c’est bien, mais pour qui ? Pas question d’écrire pour tout le monde en espérant tomber sur la bonne audience : il faut définir quelles sont les personnes que vous souhaitez atteindre avec votre projet ! D’autant que l’expérience utilisateur (UX) se fait de plus en plus importante aux yeux digitaux des moteurs de recherche, sous le nom de SXO (Search eXperience Optimisation). Centres d’intérêt, âge moyen, type de consommation… Toutes ces caractéristiques vous serviront à définir vos buyer personas et, ainsi, à proposer à votre public du contenu rédactionnel adapté. Est-ce que le Slow content peut répondre aux attentes de vos lecteurs ? Si la réponse est oui, c’est parti !

2/ Embaucher un rédacteur web SEO

Le Slow content est très personnalisé et structuré ; par conséquent, il nécessite une gestion plus importante, impliquant esthétique, documentation et durabilité. Pour ces raisons, il est impératif de faire appel à un rédacteur web ! Grâce à ses compétences en rédaction, celui-ci pourra faire ressortir la singularité de la marque ou de l’entreprise et lui donner un ton. Il pourra également travailler les contenus afin de leur donner de la profondeur, mettant en valeur l’expertise de son client. Enfin, en alliant travail autour des requêtes-clés et Storytelling, il peut assurer la production régulière de textes de qualité optimisés pour le référencement naturel.

3/ Définir une ligne éditoriale

Il s’agit de réfléchir à l’orientation que vous souhaitez donner à votre site, en fonction de vos perspectives. Pour bâtir une bonne stratégie éditoriale, il faut d’abord se demander quels sont les objectifs à atteindre et le public cible. À partir de là, les sujets à traiter, la fréquence et la longueur des publications, ainsi que le ton à adopter seront à fixer. Dans le cas de Slow content, partez sur des contenus rédactionnels d’au moins 1500 – 2000 mots et 2 à 3 publications mensuelles. Ne faites pas l’impasse sur cette étape, car c’est elle qui garantit la cohérence de votre marque et la rend visible ! Là encore, un rédacteur web SEO peut vous aider dans vos démarches.

 

Le Slow content, en proposant une approche marketing raisonnée et sélective, participe à l’écologie digitale. Alors, exit, les formats courts ? Non ! Trouver un équilibre entre contenus longs et contenus courts est d’ailleurs sans doute la clé d’une bonne stratégie éditoriale. Ou comment adresser les bons formats au bon moment, suivant le profil de l’utilisateur !

Avez-vous déjà testé le Slow content ? Est-ce que c’est un format qui vous tente ou qui vous impressionne ?

Plus long et moins fréquent, le slow content a plein d'avantages !

Articles récents
Comments
pingbacks / trackbacks

Laisser un commentaire