Qu’est-ce qu’un bon contenu rédactionnel ? L’approche UPPERCUT

 dans Actualités, Rédaction print et web

Pour séduire Google et les internautes, vos contenus doivent être d’excellente qualité. C’est de cette manière qu’ils capteront leur attention et vous apporteront une audience qualifiée. Encore faut-il cerner ce qui fait un bon contenu rédactionnel ! En prenant des notes sur le sujet, j’ai remarqué que les mêmes mots revenaient souvent. Mon côté littéraire, lui, a tout de suite noté qu’ensemble, ils formaient un acrostiche… percutant. Depuis la phase de conception jusqu’à la publication sur vos réseaux, découvrez tout de suite un condensé mnémotechnique pour décocher un uppercut rédactionnel . Prêts à monter sur le ring ?

Évidemment, pour taper sur un clavier, c’est moins pratique…

U comme Unique

Qu’il s’agisse d’une page de site, ou même d’une fiche produit, le texte doit absolument être unique. En d’autres termes, il ne doit pas être repris d’un autre site web. Cet aspect est essentiel aux yeux des moteurs de recherche. En effet, ceux-ci sont capables de détecter les similitudes entre deux textes. S’ils sont trop proches, le plus récent sera considéré comme du Duplicate Content, du contenu dupliqué. Le site fautif se verra donc pénalisé par Google. Son positionnement dans les pages des résultats de recherche va dégringoler, ainsi que son trafic. Et si le trafic chute, le chiffre d’affaires suit… D’autant que, pour vos visiteurs, trouver le même texte sur toutes vos fiches produit n’incite pas à l’achat. Alors, exit le copier-coller et place à la créativité !

P comme Pertinent

Savez-vous pour qui vous écrivez ? Les contenus que vous publiez ne vous sont pas destinés : leur cible, c’est votre persona. En marketing, ce terme désigne une personne fictive représentent un segment de votre cible. Elle est généralement dotée d’un prénom, d’une situation sociale et de caractéristiques psychologiques. Son but est d’aider à cerner un public dans le cadre du développement de services ou de produits. Par conséquent, il est important de bien définir ce persona en amont : ses questions, ses attentes… Se mettre dans la peau de votre futur client est le meilleur moyen d’imaginer ce qui va l’interpeller.

Une fois posée la problématique, veillez à bien y répondre. Plus votre texte sera pertinent, plus il suscitera l’intérêt des internautes et, donc, des moteurs de recherche. Pour vous aider, vous pouvez utiliser la technique de l’entonnoir. Aussi appelée la pyramide inversée, elle place le message essentiel au début du texte. Les détails s’y rapportant (qui, quoi, pourquoi…) et les informations plus générales (description, explication), viennent ensuite.

P comme Partagé

Une fois publiés, vos contenus rédactionnels sont faits pour être partagés. Ainsi, vous augmenterez votre visibilité et favoriserez un trafic naturel. Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour faire connaître votre site :

  • Relayer vos publications sur vos réseaux sociaux : LinkedIn, Instagram, Pinterest
  • Les proposer dans des groupes dédiés, par exemple sur Facebook
  • Tester des plateformes de blogging, comme Medium

Selon votre domaine d’activité, certains réseaux seront plus propices que d’autres à vous apporter du trafic. Il faut savoir également que chaque média social possède une audience et des codes particuliers. Pour gagner en efficacité, le partage de vos contenus doit faire pleinement partie de votre stratégie éditoriale.

E comme Écrit pour le web

C’est tout l’enjeu d’un bon contenu rédactionnel : il doit être calibré pour le web ! Oubliez les phrases longues, les tournures alambiquées et les figures de style trop littéraires. Gardez à l’esprit que vos visiteurs vous lisent depuis un écran. Cela génère plus de fatigue et la capacité d’attention est différente. Celle-ci a d’ailleurs fait l’objet d’une étude, menée par Microsoft. Pour être lu sur ordinateur ou smartphone, d’autres règles s’imposent :

  • Rédiger un titre accrocheur
  • Faire des phrases courtes
  • Employer un style concis et clair
  • Structurer le texte en paragraphes, avec des sous-titres

Selon le type de contenu que vous souhaitez rédiger, vous serez également amené à manipuler des notions de SEO ou de copywriting.

« Et tes balises Hn ? Elles sont où, tes balises Hn ?!! »

R comme Renouvelé

Publier un énième article sur un sujet souvent traité a de quoi décourager. Le secret, c’est de changer d’angle d’attaque ! Une approche originale vous permettra de vous démarquer, même si vous présentez des informations déjà connues sur le web. Rédiger un bon contenu rédactionnel commence bien avant la phase d’écriture à proprement parler. L’élaboration du plan est  effectivement aussi fondamentale que la rédaction.

Prenons l’exemple de l’article que vous êtes en train de lire. D’autres textes sur le même thème existent sur le web, signés de rédacteurs reconnus. Reprendre leur manière de faire, juste pour remplir un article, n’aurait pas été une bonne idée : je n’aurais apporté aucune valeur ajoutée. En revanche, décliner un acrostiche était l’occasion d’adopter un nouvel angle d’attaque. J’espère que ça vous plaît ?

C comme Complet

Fiche produit, page À Propos ou article de blog : vos contenus rédactionnels doivent tous posséder une forte valeur ajoutée. Autant que possible, ils doivent répondre à tous les aspects d’une même question. L’algorithme de Google y est d’ailleurs particulièrement sensible.

La méthode QQOQCP vous aide à dresser la liste de tous les éléments nécessaires. Derrière ce nom un peu barbare, se cachent les questions basiques auxquelles votre contenu doit répondre :

  • Qui ?
  • Quoi ?
  • Où ?
  • Quand ?
  • Comment ?
  • Combien ?
  • Pourquoi ?

Répondre à ces questions lors de la phase de préparation de votre article va vous aider à le rendre aussi complet que possible !

U comme Utile

Lorsqu’un internaute clique sur votre site, c’est pour y trouver une réponse à sa question. Si vous ne faites que survolez le sujet, votre visiteur repartira rapidement pour trouver une réponse plus approfondie ailleurs. Votre taux de rebond atteindra des sommets et votre site ne sera pas perçu comme intéressant…

Vous l’aurez compris, le temps du remplissage bête et méchant est révolu ! Les moteurs de recherche mettent en avant des contenus riches, qui serviront aux internautes. Encore une fois, il est donc primordial de se mettre à la place de son audience pour déterminer les informations dont elle aura besoin. Si, en plus, celles-ci sont présentées de manière claire et concise, vous décrocherez peut-être une position zéro, Saint-Graal du référencement naturel !

T comme Timing

Les événements qui rythment une année vont impacter la création de vos contenus. Il peut s’agir de Noël, de la Fête des Pères ou de l’anniversaire de votre entreprise. À vous de publier vos contenus au bon moment ! Pour cela, un calendrier éditorial est un outil précieux au quotidien. Il vous permet, notamment :

  • D’anticiper vos publications
  • De les prévoir au moment opportun (événement, saisonnalité)
  • D’avoir une vue globale des sujets à traiter

Un calendrier éditorial est un outil simple à mettre en place. Sur le web, vous en trouverez des exemples sur Excel ou Trello.

Victorieuse, une page web obtient une position zéro grâce à son contenu.

Vous l’aurez compris : rédiger des contenus rédactionnels de qualité est simple, à condition de suivre quelques règles. Peut-être avez-vous remarqué que je n’ai pas abordé la question du référencement naturel ? C’est parce que toutes les pages d’un site n’ont pas vocation à être optimisées. Par exemple, je mise rarement sur le SEO pour rédiger une page de présentation.

Et vous, comment construisez-vous vos contenus ?

Articles récents

Laisser un commentaire